Blogue de la Compagnie Home Trust

Cinq questions : Conseils d’un agent immobilier aux acheteurs de maison

Dans ce blogue, le premier d’une série de deux, nous avons posé cinq questions à un agent immobilier de Toronto, Anne Marie Lorusso de Freeman Real Estate Ltd., sur son point de vue concernant l’achat d’une maison dans un marché touché par la COVID-19.

Q1 : Quelle a été votre expérience du marché immobilier à Toronto au cours des derniers mois?

J’ai été plus occupée dernièrement que jamais. La pratique des « journées de soumission », où les acheteurs potentiels sont invités à retenir leur offre jusqu’à une date précise, est toujours de vigueur car il n’y a pas de pénurie d’acheteurs. Ceux qui prévoient une baisse des prix des maisons en raison de la COVID-19 ont été déçus jusqu’à présent, du moins à Toronto.

Dans l’ensemble, les gens achètent et vendent des maisons pour les mêmes raisons qu’ils l’ont toujours fait : augmenter ou réduire l’espace en fonction des besoins familiaux, les changements d’emploi, la retraite, etc. D’autres encore profitent des faibles taux d’intérêt actuels pour acheter un chalet ou une deuxième maison comme immeuble de placement.

Il y a eu des développements intéressants en raison de la COVID-19. Plus d’un couple ayant dû annuler un mariage ont plutôt décidé d’investir l’argent dans une maison. Certains acheteurs abandonnent également la tendance récente des maisons à aires ouvertes pour rechercher des propriétés avec des espaces plus séparés, car ils s’attendent à ce que les deux partenaires travaillent de la maison pendant encore longtemps. Comme le télétravail devient une pratique plus établie, les gens qui louaient un logement en ville pour être plus près du travail sont maintenant ouverts à déménager plus loin du centre-ville dans une maison qu’ils peuvent se permettre.

Q2 : Est-ce que 2020 a réservé de nombreuses surprises à ceux qui achètent une maison?

Faire visiter des maisons aux acheteurs potentiels est certainement une expérience différente. L’utilisation de masques faciaux et de désinfectant pour les mains est requise à chaque maison et les rendez-vous sont strictement limités entre 15 à 30 minutes. Dans certains cas, une journée portes ouvertes virtuelle est la seule option. Comme le nombre de visiteurs est limité, les journées sont complètement remplies et certains acheteurs n’ont même pas vu la maison en personne avant de l’acheter. Quelques immeubles en copropriété ont interdit entièrement les visites des agents immobiliers, ce qui a donné lieu à des ventes dans un environnement complètement virtuel.

Les signatures numériques ont été adoptées et sont probablement là pour rester, ce qui fait progresser les transactions plus rapidement que prévu. Cependant, le processus d’admissibilité à un prêt hypothécaire prend plus de temps et il implique souvent plus de paperasserie. Dans le cas des acheteurs travailleurs autonomes qui utilisent leur revenu moyen sur deux ans pour se qualifier, les prévisions de revenus rajustées ont parfois été utilisées à la lumière des effets de la COVID-19.

Q3 : Quelles sont certaines des questions les plus courantes que vous recevez des propriétaires potentiels?

Les acheteurs dont les offres concurrentielles ont été refusées demandent s’ils peuvent faire une offre sans condition de financement. C’est risqué pour tout le monde, mais surtout pour ceux qui n’ont pas obtenu d’approbation préalable pour un prêt hypothécaire. Cet été, de nombreux acheteurs ont également demandé si le marché se refroidirait après le début de l’année scolaire, mais cela ne semble pas avoir été le cas jusqu’à présent.

Cependant, l’une des questions les plus courantes est venue de ceux qui ont été mis à pied ou dont le revenu a été réduit. Ils se demandent s’ils seront en mesure de se qualifier pour une hypothèque. Dans ces cas, je conseille aux acheteurs potentiels de parler à un courtier hypothécaire pour trouver la meilleure solution en fonction de leur situation individuelle.

Q4 : À quoi les acheteurs peuvent-ils s’attendre lorsqu’ils commencent le processus d’achat d’une maison?

Le volume de documents requis pour les prêts hypothécaires augmente, tout comme l’échéancier pour être admissible au financement. C’est donc une bonne idée de commencer à travailler avec un courtier hypothécaire bien avant de déposer une offre sur une maison. Je recommanderais au moins quatre semaines pour éviter d’être déçu si vous trouvez la maison que vous aimez, mais que vous ne pouvez pas faire d’offre. Votre agent immobilier peut vous aider à comprendre le processus d’achat d’une maison et à bien comprendre vos désirs et vos besoins.

En plus de trouver un agent immobilier et un courtier hypothécaire de confiance qui serviront de conseillers dans le processus d’achat d’une maison, il est conseillé de trouver un avocat (notaire au Québec), un inspecteur de maison et un entrepreneur à qui vous pouvez faire appel au besoin lorsque vous êtes prêt à faire une offre. Il y aura souvent de nombreux acheteurs potentiels qui aiment une maison autant que vous et il y a encore beaucoup de concurrence pour les maisons, même en temps de COVID-19. Il est aussi important que jamais d’être prêt lors de l’achat d’une maison.

Q5 : Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui prévoit acheter une maison au cours de la prochaine année?

Assurez-vous que votre agent immobilier vous a inscrit pour que vous receviez les avis automatiques des nouvelles inscriptions en fonction de vos critères souhaités. Vous pouvez éviter la période de pointe pour les propriétés désirables en faisant des visites les jours de semaine, plutôt que de les reporter au samedi ou au dimanche. En plus de vous assurer que vous disposez de financement et que vous êtes prêt à faire une offre lorsque vous trouvez une maison que vous aimez, ces étapes peuvent vous aider à vous préparer à acheter une maison dans un marché actif.

Mais la chose la plus importante que les acheteurs de maison doivent avoir lorsqu’ils magasinent pour une maison est la patience. Du centre-ville de Toronto jusqu’à la campagne, le marché immobilier est concurrentiel, mais votre agent immobilier est là pour vous aider!

Un grand merci à Anne Marie d’avoir pris le temps de répondre à nos questions! Pour en savoir plus, consultez notre récent blogue : Comment réduire le stress lors de l’achat d’une maison.

Les informations, les documents et les opinions contenus dans ce blogue ne sont fournis qu’à titre informatif. Ce blogue ne prétend en aucun cas offrir des conseils professionnels de nature juridique, financière ou autre, et vous ne devez pas vous en prévaloir en lieu et place de conseils spécifiques offerts en fonction de votre situation particulière. Ce blogue contient des liens vers des sites Web tiers. Ces liens sont fournis à titre informatif et pour votre commodité; Home Trust n’approuve le contenu d’aucun site Web tiers, et il ne fait aucune représentation ou garantie quant à l’information qui se trouve sur les sites tiers. En cliquant sur l’un ou l’autre des liens menant à un site tiers, vous quittez le site Web de Home Trust et vous le faites à vos propres risques. Home Trust décline toute responsabilité pour tout dommage ou perte résultant de votre accès à ce blogue ou de la confiance que vous accordez à l’information contenue dans ce blogue ou tout site tiers.

Nous serions heureux de savoir ce que vous pensez de cette section Blogue. Veuillez envoyer vos commentaires à Blog@hometrust.ca

Partager l'article