Blog de la Compagnie Home Trust

Étude de cas : Maintenant que leurs enfants ont quitté la maison, Francesca et Angelo veulent une retraite confortable, mais peuvent-ils se le permettre?

Il s’agit du dernier blogue d’une série en cinq volets sur la planification de la retraite et le bien-être financier pour différentes étapes de la vie et circonstances familiales.

Francesca et Angelo* approchent de la soixantaine et vivent à Toronto. Leurs enfants ont quitté la maison. Leurs responsabilités envers leurs enfants sont accomplies, car les trois ont terminé l’école et ont lancé leur propre carrière avec succès. Maintenant, ils regardent vers l’avenir et essaient de planifier ce à quoi leurs années restantes en tant que couple pourraient ressembler. Leur pécule est-il suffisant? Que veulent-ils faire à la retraite et de combien auront-ils besoin?

Comme plusieurs de la génération du baby-boom, Francesca et Angelo ont eu l’avantage de pouvoir accumuler beaucoup de capital dans leur maison. Ils ont acheté leur domicile il y a 35 ans pour seulement 35 000 $ et la maison vaut plus d’un million de dollars aujourd’hui.

Ils prévoient prendre leur retraite d’ici cinq ans pour ensuite vendre leur domicile actuel à Toronto, tirer profit des capitaux propres qu’ils ont accumulés et déménager dans une municipalité plus petite où le logement est moins coûteux. Ils espèrent également acheter une petite copropriété dans la ville en tant qu’immeuble de placement et peut-être le louer.

Pour se familiariser avec la fonction de propriétaire et parce que leur maison actuelle est maintenant trop grande pour eux, ils envisagent de convertir le rez-de-chaussée en immeuble locatif et d’obtenir une marge de crédit pour financer leurs rénovations. Ils n’ont aucune dette et ont remboursé leur hypothèque et, puisqu’ils sont en mesure d’utiliser leurs capitaux propres pour obtenir un prêt à faible taux d’intérêt, ils sont persuadés qu’ils peuvent rembourser la carte de crédit bien avant leur retraite.

Après avoir consulté leur conseiller financier, Francesca et Angelo ont adopté une approche qui, selon eux, les servira bien après la retraite. Lorsqu’une partie de la maison sera louée, ils prévoient verser ce revenu de location dans un portefeuille de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) à faible risque, qu’ils convertiront en rente au moment de la retraite. Ils envisagent également d’obtenir un certificat de placement garanti (CPG) de cinq ans comme moyen d’épargne qu’ils pourront utiliser pour contribuer au mariage de leur fille.

Une chose qui compte pour eux est que leurs enfants n’aient pas à s’inquiéter d’eux ou à les soutenir maintenant qu’ils vieillissent. Bien qu’ils soient en bonne santé pour le moment, ils ont acheté une assurance maladie à long terme. Un plus grand nombre de Canadiens vivent plus longtemps, mais pas nécessairement en bonne santé et Francesca et Angelo ne veulent pas épuiser leur pécule de retraite pour payer des coûts médicaux ou des soins de longue durée. Mais comme ils sont en bonne santé pour le moment et savent que l’espérance de vie moyenne au Canada aujourd’hui est d’environ 80 ans pour les hommes et 84 pour les femmes, ils prévoient retarder le retrait du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV) pour obtenir un revenu mensuel plus élevé. Ils estiment pouvoir modifier ce plan au besoin à mesure qu’ils approchent de la retraite.

Ce que Francesca et Angelo n’ont toujours pas exactement décidé, c’est ce qu’ils feront à la retraite. Ils se sont pleinement investis dans leur carrière dans le secteur de la distribution alimentaire et savent que la retraite sera un grand ajustement. Ils s’attendent à reprendre des passe-temps qu’ils ont abandonnés pendant les années occupées au travail et à élever une famille. Angelo aime peindre et Francesca est une passionnée de jardinage, mais ils ne savent pas exactement ce qu’ils feront de leurs journées. Maintenant que leur plan financier de base est en place, ils comptent passer leurs dernières années de travail à se préparer mentalement à ce prochain chapitre de leur vie.

*Francesca et Angelo ne sont pas des personnes réelles, mais leur histoire représente les discussions typiques en matière de retraite de nombreux couples qui se retrouvent seuls à la maison après le départ de leurs enfants. Elle ne doit pas être interprétée comme étant des conseils financiers. Adressez-vous à un planificateur financier pour discuter de votre situation et essayez la calculatrice de revenu de retraite canadienne pour vous aider à déterminer ce dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs de retraite.

Ce blogue fait partie d’une série en cinq volets sur la retraite. Consultez les autres blogues de la série : Dustin et Anna ; Jaspreet et Matt ; Trish ; George

Les informations, les documents et les opinions contenus dans ce blogue ne sont fournis qu’à titre informatif. Ce blogue ne prétend en aucun cas offrir des conseils professionnels de nature juridique, financière ou autre, et vous ne devez pas vous en prévaloir en lieu et place de conseils spécifiques offerts en fonction de votre situation particulière. Ce blogue contient des liens vers des sites Web tiers. Ces liens sont fournis à titre informatif et pour votre commodité; Home Trust n’approuve le contenu d’aucun site Web tiers, et il ne fait aucune représentation ou garantie quant à l’information qui se trouve sur les sites tiers. En cliquant sur l’un ou l’autre des liens menant à un site tiers, vous quittez le site Web de Home Trust et vous le faites à vos propres risques. Home Trust décline toute responsabilité pour tout dommage ou perte résultant de votre accès à ce blogue ou de la confiance que vous accordez à l’information contenue dans ce blogue ou tout site tiers.

Nous serions heureux de savoir ce que vous pensez de cette section Blogue. Veuillez envoyer vos commentaires à Blog@hometrust.ca

Partager l'article